10 conseils avant de devenir spa manager

Certaines spa managers  réussissent mais après de nombreuses épreuves et de véritables sacrifices et d’autres arrêtent à bout de forces et totalement dégoutées de ce qui était un rêve. Colette Audebert, spa Shangri-la vous livre les 10 conseils qu’elle aurait aimé recevoir avant de devenir spa manager

Colette Audebert : esthéticienne, réceptionniste au Four Seasons Georges V à Paris, assistante spa manager au Sofitel Vieux Port à Marseille, puis au Peninsula à Paris et enfin spa manager au Shangri-la.

1-Le mentor

J’aurais tellement aimé qu’il y ait quelqu’un qui me «coache» en quelque sorte, qui m’accompagne dans mes débuts de responsable de spa. Même si vous êtes junior et même si vous êtes assistante, on attend de vous que vous soyez parfaitement opérationnelle tout de suite. Et ça c’est impossible.
J’aurais tellement aimé qu’on me dise : « Trouve-toi un mentor. Un(e) professionnel(le) bienveillante qui saura te conseiller dans les situations difficiles. Une personne qui soit joignable au téléphone facilement et avec qui tu peux échanger autour d’un café une fois par mois. »

2-Le solution maker

J’aurais aimé entendre : « Si tu penses que tu as vécu des difficultés professionnelles avant de devenir spa manager, sache que ces difficultés sont peu de choses à côté de celles que tu vas rencontrer en devenant manager ».
Je peux suggérer des attitudes clés :
– travailler son anti-stress en permanence de manière à ne pas perdre son sang froid sur le terrain,
– quel que soit le problème ne jamais perdre son sens de l’humour,
– apprendre à respirer profondément en vous oxygénant et en lâchant les épaules,
– et puis ne pas confondre vitesse et précipitation.
– Et puis… Il faut savoir déléguer rapidement et clairement.

3-Le recrutement

J’aurais tellement aimé qu’il me dise : «Le recrutement est le pilier de la réussite. Il faut y consacrer beaucoup de temps et ne jamais recruter en urgence. Même si l’équipe est réduite et qu’il manque une ou deux personnes, travaille avec des freelances le temps de faire ton recrutement. Ne bâcle jamais un recrutement.

4-L’équipe

Avec ton équipe, trouve l’équilibre entre créer un lien de proximité mais garde en tête que tu peux être amené à appliquer des sanctions. Tu dois prendre du recul très rapidement, en quelques heures. Il ne faut pas se «sacrifier» pour son équipe. Un bon manager est un manager qui est bien dans ses baskets. Si le manager s’oublie, l’équipe va vite le ressentir.

5-L’identité, le positionnement

Le manager n’est pas un bon élève. Un employé est un bon élève, il doit suivre les règles, respecter les standards de qualité, les protocoles…
Le manager est un entrepreneur à la recherche permanente du résultat qui est la plupart du temps un résultat financier (et aussi qualitatif).

6- Les ressources externes

C’est difficile. Je pense que cela s’apprend avec le temps. Pour moi c’est essentiellement partager et se changer les idées. Partager ses histoires permet de se rendre compte qu’on n’est pas seul et ça fait du bien ! On peut même en rire !
Parler dédramatise les situations et permet d’avoir d’autres points de vue que vous n’êtes pas capable d’avoir par vous-même à ce moment-là.

7- Le bien-être

Le spa manager est un manager comme les autres. Il n’y a pas plus de douceur parce que nous travaillons dans le monde du bien-être. Apprends à diriger. Il y a des règles même si tu es bienveillante. Ne te trompe pas de rôle car c’est le tien !
Tu dois diriger et gérer et, pour cela, le métier de manager est à mon sens le métier le plus intéressant mais aussi le plus complexe !

8- La relation avec la hierarchie

Le spa manager est au coeur de ses trois «patrons» : l’hôtelier, la marque de cosmétique et le patron du spa. Les trois n’ont pas les mêmes attentes. Parfois les trois sont concentrés sur la même personne, ce qui n’est pas plus simple pour autant. Mais c’est un challenge magnifique.
Car, quelle que soit la reconnaissance que l’on a de sa hiérarchie qui a parfois une évaluation incomplète de votre vrai métier, vous devez savoir ce qui est juste pour vous. La relation avec la hiérarchie relève de l’art de la communication, d’une politique subtile de diplomatie.

9-Le réseau

C’est très précieux. Le réseau est là pour nous soutenir, nous améliorer. Il est très important de participer à des réunions, d’être présents dans les associations, de faire partie des conférences, d’avoir des relations privilégiées avec les écoles.
Ce sont des relations gagnantes-gagnantes, vous tirez une grande richesse de toutes ces rencontres, et vous aussi vous allez devenir source d’inspiration. J’aurais aimé qu’on m’incite très vite à entretenir mon réseau, à le développer.

10-Les relations entre le spa et l’hôtel

Le spa s’est imposé doucement mais sûrement à l’univers hôtelier jusqu’à en devenir indispensable ! L’évolution des mentalités n’a pas suivi la même courbe de progression.
Je ne savais pas que j’allais aussi devoir me battre en interne pour mettre en lumière toute notre expertise. Parfois, on nous demande si on a fait «des papouilles» aujourd’hui ? Nos métiers ne sont pas assez valorisés dans l’hôtellerie. Heureusement que les choses bougent de plus en plus.