Le chèque-cadeau, un vrai outil de conquête

Hervé Figerod, Directeur Général de Com.care vous explique point par point comment faire pour vendre beaucoup de chèques-cadeaux et qu’ils vous rapportent beaucoup !

Il existe de nombreuses façons de proposer un chèque cadeau :

le bristol anonyme, le carton neutre, la carte cadeau comme on en vend dans les magasins, certains instituts ne proposant même pas d’enveloppe,

le chèque-cadeau fourni par une de vos marques : il faut juste ajouter votre tampon ou cachet commercial,

le chèque-cadeau personnalisé à votre marque, dans une matière plus ou moins sophistiquée,

– et enfin le coffret cadeau, par exemple un petit coffret plat au toucher peau de pêche, avec un chèque cadeau à l’intérieur entouré avec du papier de soie… Que du bonheur !

Plus le chèque cadeau est beau, plus il marche !

sachez que plus le chèque-cadeau est beau, plus il fait envie et plus la tentation de dépenser de l’argent va de pair : le rapport entre la carte banale et un chèque en vernis-paillettes peut aller du simple au double !

Le coffret reste le Graal, car il donne vraiment l’aspect d’un écrin. Et il répond bien au cas de monsieur qui veut faire plaisir à madame, et qui dépensera plus car il sera rassuré s’il y a une boîte et du volume (c’est du vécu).

Faites vraiment la promotion de votre chèque-cadeau !

N’oubliez pas de faire savoir à vos clientes que votre établissement propose des chèques-cadeaux. Prévoyez des affiches avec le message : «Faites plaisir à ceux que vous aimez» avec le visuel du chèque ou du coffret. Placez les affiches à hauteur des yeux dans chaque cabine, à la caisse et en situation. Votre cliente va voir ce visuel une fois, deux fois, trois fois, et à un moment ça va la faire réagir.

Si vous faites des chèques cadeaux et que vous ne les mettez pas en avant, ça ne sert à rien. Les instituts proposent presque tous des chèques-cadeaux mais souvent sont déçus alors qu’il suffit d’en parler intelligemment, et surtout de soigner la présentation de manière à ce que la personne qui l’achète soit déjà flattée, avant même de l’offrir.
Sinon, c’est un cercle vicieux : vous en parlez peu, ça ne fonctionne pas, alors vous finissez par ne plus en proposer.

À retenir : le chèque cadeau c’est à la fois de l’avance de trésorerie et la captation d’une nouvelle cliente.

Le vrai plus : le sac

L’idéal est de proposer un chèque-cadeau haut de gamme avec une plaquette de l’institut qui va donner envie, le tout dans un beau sac à la marque de l’institut. Il est possible aujourd’hui de réaliser des sacs très qualitatifs en très petite série à un coût très raisonnable. Ces sacs serviront également à l’emballage de vos produits à la vente.

Vous pouvez proposer à votre clientèle un petit sac, votre carte de soins, votre chèque-cadeau et quelques échantillons, le tout pour moins de 3 euros, et là vous êtes à un niveau de communication et de présentation bien au-dessus de ce qui se fait actuellement sur le marché.

Vous valorisez ce que vous faites et vous flattez votre cliente car elle va offrir un beau cadeau qui donne envie, et donc qui sera utilisé. Car, comme vous le savez bien, bon nombre de personnes ne profitent pas de leur chèque-cadeau.

On peut considérer que c’est bien car c’est un bénéfice direct, mais il est quand même beaucoup plus intéressant que la personne se déplace pour en bénéficier et devienne une nouvelle cliente que vous saurez fidéliser.

Découvrez l’article d’Hervé Figerod sur « Le Flyer : la bonne méthode pour avoir des retours » ici.

 

- 441 -