Vous devenez manager ? Préparez-vous !

Vous faisiez partie d’une équipe, vous allez désormais la diriger ! Pour passer ce nouveau cap, cochez ces six cases qui vous mèneront au succès.

COMPRENEZ LA FONCTION DE MANAGER

L’erreur la plus commune est de penser qu’il suffit d’être expert dans son domaine pour devenir un bon manager.

C’est bien sûr important de savoir de quoi on parle mais c’est largement insuffisant pour diriger efficacement des collaborateurs. Car les exigences liées à ce poste vont bien au-delà de votre expertise en cabine. Vous devez avoir une vision globale sur tous les sujets et cela implique que vous devez connaître les attentes de l’équipe, de votre hiérarchie, mais également les évolutions à mettre en oeuvre pour dynamiser le secteur qui vous a été confié. À côté de vos compétences de terrain, vous devrez donc aligner d’autres qualités.

Analysez votre profil

Le risque quand on prend ce type de poste, c’est soit de paniquer et de perdre confiance en soi, soit de vouloir devenir le manager parfait et d’aller contre sa personnalité.
Pour éviter ces deux attitudes contre-productives, commencez par vous demander sur quels critères on vous a choisi : votre dynamisme, votre sens de la diplomatie, votre bon relationnel, votre leadership ? Cela vous aidera à comprendre comment les autres personnes vous perçoivent.

Dans un second temps, listez honnêtement vos points forts et vos points faibles. Cette analyse vous permettra de comprendre quel dirigeant vous pouvez devenir en vous appuyant sur vos atouts personnels : un bon sens du relationnel et un dynamisme naturel peuvent compenser un manque d’autorité, tout comme une bonne organisation et la capacité à prendre des décisions peuvent faire la différence même si vous n’êtes pas très à l’aise pour donner des directives.

FIXEZ VOS OBJECTIFS AVEC LA HIÉRARCHIE

On ne va pas se mentir, quand on arrive à un poste de management, même s’il s’agit d’une promotion en interne et que l’on connaît déjà le fonctionnement de l’entreprise, les raisons de se planter sont nombreuses.
La première chose à faire pour éviter les erreurs du débutant est de dresser un tableau clair des objectifs à atteindre.

Impliquez votre hiérarchie

  • Travaillez avec votre hiérarchie sur la mission qui vous est confiée et les moyens que l’on met à votre disposition pour les atteindre : renforcement de l’équipe ou formations prévues, par exemple.
  • Définissez également votre champ d’action et votre pouvoir de décision afin d’éviter les quiproquos avec les personnes de l’équipe qui seraient tentées de contester votre autorité toute neuve.
  • En outre, insistez pour mettre tous ces éléments par écrit, y compris les délais nécessaires pour obtenir ces résultats.

Cette méthode présente deux avantages : ce document vous servira de guide pour les mois à venir et vous aidera à mesurer les progrès réalisés. Et cela permettra par ailleurs d’impliquer les personnes au-dessus de vous et de travailler main dans la main. Sans compter qu’en cas de litige, vous pourrez démontrer que vous avez parfaitement respecté votre feuille de route.

RÉUSSIR SA PREMIÈRE SEMAINE

Quand on arrive à la direction d’une équipe, les premiers jours sont décisifs, surtout s’il s’agit d’une promotion interne qui modifie les rapports avec les autres collaborateurs. Ces derniers vont devoir découvrir une autre facette de votre personnalité et vous-même devrez modifier votre comportement afin d’asseoir votre autorité et faire passer votre vision des choses sans donner une impression d’arrogance.

Dans tous les cas, l’équilibre est délicat et il ne faut compter sur aucune indulgence. Pour passer le cap en beauté, préparez cette première semaine dans les moindres détails :

– Prévoyez une courte présentation de vous-même, afin de rappeler votre parcours.

En quelques phrases, expliquez comment vous voyez votre poste et le travail que vous souhaitez mener avec l’équipe en place.
En revanche, il est bien trop tôt pour annoncer des évolutions qui risqueraient de soulever des inquiétudes car la plupart des gens opposent une résistance naturelle au changement.

– Étudiez avec soin chaque profil de votre équipe.

Là encore, si vous avez gravi les échelons dans la même entreprise, ce n’est pas parce que vous avez partagé le quotidien de certaines personnes pendant des années que vous les connaissez bien et que vous saurez anticiper leurs réactions. Regardez chaque collaborateur avec un oeil neuf de façon à tirer le meilleur parti de leur expérience et de leurs compétences.

– Organisez-vous pour recevoir vos collègues en entretien individuel dès les premiers jours.

En faisant preuve d’écoute et en marquant ainsi votre intérêt pour leur travail, vous aurez de bien meilleures chances d’obtenir leur adhésion.

PARTAGEZ VOTRE VISION AVEC VOS COLLABORATEURS

Si, de simple salarié, vous devenez manager, ce n’est pas un hasard ! C’est la somme de votre expérience et de vos compétences qui font de vous la bonne personne à ce poste. Mais malgré vos qualités, vous n’arriverez à rien si vous êtes seul à croire à vos idées.

La meilleure façon de donner envie à votre équipe de vous suivre, c’est de partager votre vision du travail, de l’organisation, des évolutions à mettre en oeuvre. Cela implique de préparer un projet, de l’exposer clairement et ensuite de savoir écouter les suggestions des autres salariés.

La bonne stratégie

Il faut tenir bon sur les grandes lignes tout en acceptant de modifier certains points. Ce travail en commun vous donnera une image d’ouverture et en même temps vous montrerez que vous savez où vous allez, exactement ce qu’il faut pour entraîner les plus sceptiques de votre équipe.

RESTEZ À VOTRE PLACE

L’une des plus grandes qualités d’un bon manager est de savoir déléguer. Et c’est également ce qu’il y a de plus difficile à faire quand on a une expérience de terrain à son actif. De l’accueil de la clientèle jusqu’au conseil en fin de prestation, la tentation est grande de vous en mêler face à une praticienne qui manque d’assurance ou de savoir-faire.

Toutefois, si vous voulez être respecté en tant que manager, un conseil : respectez le travail de vos praticiennes face à la clientèle. Si vous constatez des faiblesses, prenez du temps ensuite pour revoir ensemble les procédures, un des moyens les plus efficaces étant de vous mettre à la place du client et de pointer les situations qui méritent d’être corrigées.

De la même façon, sachez rester à votre place hiérarchique. Il est tout à fait possible d’avoir des relations cordiales avec les membres de votre équipe sans partager leurs pauses déjeuner ou les détails de leur vie personnelle. Trop de proximité risque de devenir un problème lorsque vous devrez faire des remarques ou prendre des décisions difficiles.

GÉREZ VOTRE TEMPS ET VOS PRIORITÉS

En tant que salarié, vous aviez une mission précise. Le champ d’action d’un manager est en revanche beaucoup plus vaste car il faut avoir une vision globale de l’activité, et entre-autre, ne laisser passer aucun détail, savoir répondre aux demandes des salariés, gérer les plannings, prévoir les évolutions futures…

Des responsabilités multiples qui prennent du temps et de l’énergie et qui donnent souvent l’impression d’être constamment débordé. Beaucoup de jeunes managers en font l’amère expérience, au risque de se retrouver en situation d’échec. Et contrairement à ce que l’on croit souvent, il ne suffit pas de rallonger ses journées de travail pour faire face.

Les secrets d’une bonne gestion

– Le premier secret d’une bonne gestion est de ne jamais montrer qu’on ne sait plus où donner de la tête. Quoi qu’il arrive, un manager doit toujours donner une
impression de calme et de disponibilité.

– La deuxième clé de la réussite est de tout planifier, tout simplement en mettant noir sur blanc toutes les tâches de la journée et en les numérotant par ordre d’importance.

– Prévoyez également le temps nécessaire pour mener à terme chaque point et, surtout, réfléchissez s’il est possible de déléguer ou de mutualiser certains points. La méthode est basique mais a largement fait ses preuves.

AFFRONTEZ SANS ATTENDRE LES SITUATIONS DIFFICILES

Tout manager qui débute rêve d’une situation calme et de relations de travail harmonieuses entre tous les membres de son équipe. Mais tout ce qui est humain est rarement simple ! De la simple question de planning au vrai conflit entre deux personnalités, les occasions de s’opposer ne manquent pas.

La fausse bonne idée !

Faire semblant que tout va bien est la pire des choses ! Si vous voulez devenir un bon manager, il faut prendre à bras-le-corps chaque problème qui peut se poser, qu’il s’agisse d’organisation ou de relationnel. Avec parfois, l’obligation de prendre des décisions qui peuvent fâcher certaines personnes avec lesquelles vous aviez un bon contact.

Repositionner un membre de votre équipe dans la hiérarchie ou donner la priorité à une autre pour une formation fait partie du travail du manager et si vous le faites en expliquant à chaque fois les raisons de votre décision avec des éléments concrets à l’appui, vous ne ferez pas que des heureux mais vous éviterez les sensations d’injustice qui peuvent empoisonner l’ambiance professionnelle.

- 13 -